Édito de la rédaction

Bonjour chers lecteurs et lectrices,

En faisant notre article sur les professeurs, il nous est venu l’idée de parler des difficultés… Ou plutôt d’une difficulté majeure dans cet emploi : nous, élèves !

Eh oui, c’est pour nous qu’il font ce beau métier, mais on ne le leur rend pas bien… Enfin, certains si, quand même ! Heureusement, sinon ils ne seraient plus là, je ne vous dis pas dans quel bouse on serait ! – quoi qu’en fait ça soulever ait peut-être le fait qu’on a besoin de changer la façon d’enseigner mais c’est un autre débat.

Parlons donc du problème. Pour ça, un petit peu d’histoire. Non ne fuyez pas, pas de dates repères à apprendre, promis ! Sans offense à nos chers professeur d’Histoire, bien sûr.

Il fut un temps, pas si lointain que ça, les enseignants de tout cycle avait le Pouvoir. Et le respect des parents. Ceux-ci n’interféraient pas lorsqu’un professeur punissait un élève, voire ils l’encourageaient parfois ! Le pire étant tout de même selon nous les sanctions physiques. Brrr. À cette époque, les élèves insolents étaient rapidement maîtrisés.

Peu à peu, ces sanctions physiques ont été supprimées, interdites. Peu à peu, les droits ont été restreints. Peu à peu, les enseignants ont perdu le Pouvoir.

C’est là qu’on intervient. Parce que maintenant les élèves tentent de chiper le Pouvoir. On a remarqué que les élèves sont de plus en plus insolents, de plus en plus tôt.

Histoire vraie : les trois écoles primaires de Fonsorbes ont appelé le collège de Fonsorbes pour leur annoncer que les nouveaux étaient particulièrement difficiles – ceux de 2005, les 6° de 2016-17. Dans un autre village campagnard, une école maternelle a prévenu l’école primaire de secteur pour leur dire que les futurs CP étaient des terreurs, pires que la fournée précédente – selon ma tante, ça veut dire beaucoup.

Notons l’évolution : en primaire, les élèves sont des petites (ou grandes) terreurs, au collège on a gros des bastons à gogo, des insultes bêtes et méchantes et l’effet de majorité donne de l’assurance à tous ceux qui, seuls, ne feraient rien, enfin au lycée, l’été est passé, les ados deviennent plus calmes, ils ont acquis une petite maturité même si il persiste des petits c*ns mais ça il y en aura partout.

Abygaël et Évaline

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s