Stephen Hawking : Le Einstein des temps modernes

Le 14 mars dernier, un célèbre physicien théoricien, Stephen Hawking, décède à Cambridge à l’âge de 76 ans. L’occasion pour nous de revenir sur une vie de théories, de recherches et de découvertes.

Né le 8 janvier 1942, d’un père chercheur en biologie et d’une mère militante politique, Stephen Hawking est un physicien théoricien cosmologiste mathématicien et professeur d’université. Il a d’abord grandi à Londres puis à St Alban. Il fut marié pendant 30 ans à Jane Wilde Hawking, et se remaria en 1995 à Elaine Mason, avec qui il divorça en 2006. Il a trois enfants.

Bon élève, il a toujours été intéressé par les mathématiques et la science. En 1954, il s’inscrit à Oxford pour y étudier la physique. Après avoir obtenu son diplôme, il reste pour étudier l’astronomie mais décide de poursuivre ses recherches en dehors de l’université.

Peu après ces 20 ans, lors de son arrivée à Cambridge pour y poursuivre ces études sur la cosmologie, certains symptômes de la sclérose latéral amyotrophique appelé la maladie de Charcot apparaissent. Cette maladie touchant le cerveau, se caractérise majoritairement par une paralysie, des atteintes neurogènes périphériques, une détresse respiratoire ou encore une perte de la parole.

Il obtient cependant son doctorat, et peut ainsi commencer ses célèbres recherches sur le Big Bang et les trous noirs. Avec son collègue et ami de Cambridge, Roger Penrose, Stephen Hawking s’appuie sur une théorie d’Albert Einstein pour ces travaux. Au milieu des années 60, il conclue que les trous noirs émettent un rayonnement : cette théorie s’appelle le rayonnement de Hawking.

En parallèle de ses recherches, sa maladie ne cesse de se développer. En 1974, il devient dépendant et ne peut se nourrir, ou bouger tout seul. Il commence à perdre la parole, et seuls ses proches arrivent à le comprendre. Il contracte une pneumonie en 1985 et les médecins proposent à sa femme de l’époque, Jane Wilde Hawking, d’arrêter d’essayer de le maintenir en vie car son état de santé est trop faible. Celle-ci refuse, et les médicaments rétablissent peu à peu Hawking, il se remet partiellement de sa pneumonie. Stephen Hawking est un cas exceptionnel car les personnes ne survivent en générale pas plus de quelques années, voir quelques mois à cette maladie.
Un informaticien, Walt Waltosz, lui crée un ordinateur et un synthétiseur vocal pour lui permettre de communiquer.

Stephen Hawking laissera derrière lui l’image d’un scientifique exceptionnel qui, malgré sa maladie, s’est dévoué à la recherche, ainsi que d’un homme surdoué et passionné qui n’est pas prêt d’être oublié.

 

Elisa et Emma

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s